"Portrait : L’anar un peu ringard" par Romy Breque

Bernard, dit Nanard, quarante-quatre berges, râle, riposte et rejette les régimes récurrents des grands charlatans. Son rêve, rien à voir avec celui la droite radicale, porte-parole de théories désorganisées, il ordonne la ristourne, proclame le droit à la vérité et réclame qu’on octroie plus de crédit au rabais.
Rétro pas rigolo, rasta molo, un peu taré, plutôt raté, il revendique avoir barricadé avec ces salopards et roulé de gros pétards, ah ça ira, ça ira, les aristosarkos on les nikera.

Hors registre politico enragé, Bernard nourrit son corps de barres hyper protéinées caramélisées pour convaincre sa ronde tourterelle de rester… Mais rien à faire, elle s’est tirée avec le René bien plus baraqué et carrément plus attaqué. Aujourd’hui les rancards riment avec cafard. Les râteaux marquent chaque rendez-vous. Ras le bol, certains entreprennent et réussissent… Bernard, lui, toujours il se ramasse ! Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Éros lui profane sûrement de rudes sorts. Son corps autrefois presque parfait aurait pu en effet déranger quelques divinités.

Ainsi Dieu créa pour lui le Ricard fort fracasseur de tripes et de bides. Boire des verres jusqu’au soir, c’est clair, ça vous rend plus Robert que Redford, voire Alain de long, en large et en travers. Mais malgré tout, sacrées soirées accompagnées de Gérard, Richard et de pinard c’est carrément plus qu’extra et la barbe au ventre gras ! Bourré, Bernard se réincarne en rhinocéros féroce, roi redoutable et vénéré, régnant sur le célèbre Triangle. Rien que ça ! Il arrive même à croire qu’il  se prend la Brigitte, la retourne contre le billard, recto verso, et parfois même à trois et plusieurs fois. Le véritable hic… hic… C’est le lendemain comment ça craint… Crâne ravagé, reins brisés et rate qui dérape… Encore une journée de râper ! Pour quelles raisons un garçon au départ pas trop mal orienté peut finir par se perdre si crûment ? Bref, demain soir, je crois qu’il y a Urgences.

Tiens, mais je ne vous ai toujours pas parlé de Mordard ? Son clébard ! Alors là, c’est encore toute une autre histoire…



Qui est Romy Breque  ?

undefined Conceptrice-rédactrice au sein d'une grande agence de pub régionale (oui, oui, cela existe), Romy Breque  jongle toute la journée entre deux textes très fins pour des produits minceurs, un concept fort pour le Roquefort et une délicieuse accroche pour des desserts fruitiers. Elle est si douée, qu'elle est même capable - en connaissance de cause, sinon elle est virée - de vous faire adhérer à une mutuelle qui ne rembourse même pas le tarif sécu pour vos couronnes dentaires ou vos triple-foyers.

En plus d'exercer le même métier que bon  nombre d'hommes célèbres et influents, Frédéric Beigbeder, Thierry Ardisson ou Vincent Malone pour ne citer qu'eux, Romy est une cavalière émérite, classée nationalement. Bon, elle est moins connue qu'Alexandra Ledermann parce qu'elle n'a pas édité de jeux vidéo, mais on peut parier à 1 contre  5000 qu'elle saura se jouer des obstacles de la vie. Elle jumpe avec fougue grâce à son anglo-arabe plutôt qu'à l'aide d'un canasson landais (à ne pas confondre avec le canard landais, c'est presque  pareil, mais y'en a un qui a un bon foie gras. Hummmm...).

En attendant, cette adepte des mots écrit, écrit et écrit encore et toujours. Elle puise son inspiration partout où elle peut : dans La  Nouvelle Star, Chez Burette - un espèce de routier qui peut vous donner la mort au détour d'un couscous hasardeux -, dans les livres d'Anna Gavalda ou de Pierre Bellemare, et même sur le blog de BritBrit (ce n'est pas ma faute si je suis son modèle),... Mais ce que vous ignorez encore, c'est que Romy, en plus de porter le nom d'une de nos plus talentueuses actrices, est belle et blonde. Et ça, c’est pas donné à tout le monde !