J'IRAI DORMIR AVEC ANTOINE

Publié le par BritBrit Chérie

Si un jour vous voyez devant votre palier un drôle de gars dont l’accoutrement se compose de trois minis caméras et d'une chemise rouge, surtout ne vous inquiétez pas, il s’agit d’Antoine de Maximy qui veut tout simplement dormir chez vous. Il faut dire que depuis quelques années déjà l’homme parcourt le globe avec une seule idée en tête : aller à la rencontre des locaux pour partager un peu de leur quotidien. Un concept original mais somme toute très plaisant et instructif.


Fort de son succès télévisuel à travers sa série de reportages « J’irai dormir chez vous » diffusée sur France 5, notre routard médiatique a décidé cette fois d’aller voir chez les Ricains ce qui s’y passait avec une ambition clairement affichée : dormir chez une star Hollywoodienne. What an amazing plan !

 

« J’irai dormir à Hollywood «, c’est un road-trip de deux mois à travers la grande Amérique, de New-York City à Los Angeles, en bus, en train, en vélo, en corbillard (?), avec en toile de fond des routes et des paysages empreints de solitude.


Parce que bien plus qu’un voyage, c’est une véritable rencontre avec la société américaine qu’Antoine de Maximy nous propose. Mais pas n’importe laquelle. Pas celle des beaux quartiers. Pas celle des séries américaines. Pas celle que l’on nous montre tous les jours sur MTV.
Le réalisateur affiche, au grand dam de certains critiques, une vision un peu éloignée des images d’Epinal que l’on cherche à nous vendre. Ici, point d’excès à outrance, point de « winner attitude », point de richesse démesurée et de réussite sociale.

 

Avec un parti pris parfois un brin trop humaniste, nous accompagnons Antoine dans cette Amérique des pauvres, des laissés pour compte et des originaux. Habitants de la New-Orleans, des  réserves désertiques Navajos ou tout simplement des plages de L.A, ces drôles de personnages sont tour à tour, amusants, émouvants et étranges. On y découvrira par exemple que les latinos ne se trouvent pas assez noirs et pas assez blancs, que les prisonniers sont en accord avec les incohérences du système, et que les casseurs automobiles oscillent dangereusement entre bonne humeur hystérique et déviance mentale.
Ainsi, à travers toute une série de portraits, tous plus farfelus les uns que les autres, on se demande finalement s’il existe une quelconque normalité dans l’être humain. Certainement pas…

 

On notera la bande originale du film finement choisie par Béatrice Ardisson. Des morceaux aux connotations folk, rock et country Ooooh Yeah !
Ma préférée : Happy feet de LynnMarie & the Boxhounds qui passe en boucle sur mon Ipod.

 

S’il y avait un petit quelque chose à regretter de ce documentaire, c’est que l’américain se révèle peu enclin à recevoir pour une nuit notre Antoine de Maximy. Mais que ce dernier se rassure, si jamais il passe par le Béarn, je serai toujours prête à l’accueillir.

Tout le monde ne peut pas être aussi ouvert et sympathique qu’une BritBrit !

Publié dans Voir - lire - entendre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lilymodi 16/12/2008 10:46

j'ai adoré ce film et cet homme surtout. Il est tellement naturel, j'adorerais faire des voyages comme ça mais il faut beaucoup de culot!!

BritBrit Chérie 22/12/2008 14:10


C'est vrai qu'il a développé un conceptoriginal, sans prise de tête et qui est très ludique à regarder. Le tout en apprenant vraiment beaucoup de choses. J'adore tout simplement.


Fremen 12/12/2008 00:17

Hello, bel article sur le film d'Antoine. J'en suis sorti tout drôle, un peu comme fasciné par le road movie, et j'en retiens l'image finale. La star de ce film à hollywood, c'est un dormeur sur la plage, plutôt démuni, mais philosophe, sans garde du corps, sans artifice. Ca donne envie, partir à l'aventure, entre Kerouack et Bruce Chatwin, en quelque sorte. Pas vraiment le chef d'oeuvre de l'année, mais un film à voir pour le ton inhabituel, le décalage et les rencontres, effectivement
Bravo pour la chronique, Brit brit

BritBrit Chérie 15/12/2008 23:49


Merci beaucoup Fremen. Prochaine critique Burn after reading. Si cela t'intéresse, tu es le bienvenu :)


Philippe 10/12/2008 00:22

Moi j'ai dormi avec Antoinette ...

BritBrit Chérie 15/12/2008 23:39


Si elle est bonne, tu as bien raison.


Philippe 08/12/2008 14:12

Le couch surfing ?

BritBrit Chérie 09/12/2008 18:19


En quelque sorte...


canard65 07/12/2008 15:49

J'avais suivi la série de reportage à la TV et c'était déjà excellent. C'était surtout étonnant de voir que les sociétés "développées" étaient rarement les plus accueillantes...

BritBrit Chérie 09/12/2008 18:23


C'est un petit peu moins bien que les reportages TV. Le rythme est plus lent et surtout on le voit moins entrer en contact avec les habitants style "S'cusez, j'm'incruste"... Mais c'est à voir !!!