J'y étais... au concert de Maya Barsony

Publié le par Nala

Il paraît qu'elle aurait le bras aussi long que la grande muraille de Chine : Arthur H. et M feraient partis de son proche entourage. Il se murmure qu'elle aurait signé avec sa maison de disque grâce à ses jambes de gazelle qui feraient pâlir de jalousie Marie-José Pérec. Sans compter, que l'on pense que les "aïe" assénés tout au long de ses chansons seraient en fait un moyen de dire qu'elle en a (dans la voix, dans le corps, dans la culotte...).

De tout cela finalement, je n'en sais rien. Mais une chose est sûre : si j'en crois ma FNAC du coin, MySpace, Le Parisien, Ladies room et Brigitte Fontaine (vrai !), Maya Barsony est en passe de devenir la It-girl de la scène musicale française.

Alors faux buzz ou vrai talent ?

Afin de mieux juger de ce futur phénomène, il ne me restait qu'une solution : aller voir la belle sur scène au Nouveau Casino à l'occasion du lancement de son nouvel album "Femme d'extérieur" (Merci Ladies Room !).

Dès ses premiers pas sur scène, on comprend ; Maya est là pour séduire son public. Et elle sait s'y faire ! Lèvres parfaitement ourlées du rouge Dita Von Teese, micro combi-short mettant en valeur sa silhouette zéro défaut et regard de velours, Maya met le paquet. Plus, cela aurait trop !

Et côté musique ?
A en croire son site web "Maya Barsony n'est le clone de personne". Et pourtant, les influences sont nombreuses. Un timbre sucré et une voix de tête qui ne sont pas sans faire penser à celles d'Olivia Ruiz, l'accent du sud et la gouaille en moins, un son qui oscille entre 80's version Niagara et "rock bubble gum", un assortiment de textes aux "gimmicks" entêtants façon Superbus, il est difficile de ne pas citer de références quand on entend Maya. Elle n'est pas unique et peine parfois à trouver son propre univers.

Pour autant, elle a tout pour réussir la petite "qui n'a pas l'air si jeunette que ça "dit la rédactrice de ce billet un brin jalouse des cuisses sans cellulite de la chanteuse : une voix pleine de punch qui se ballade tranquillement sur les notes avec une facilité presque déconcertante, un vrai groove et le tout doublé d'une énergie débordante et communicative.
On sent que Maya Barsony n'est pas née de la dernière pluie : elle connaît la scène et sait comment amadouer son public : chorégraphie humoristique avec ses joyeux drilles de musiciens, petites phrases rigolotes pour détendre l'atmosphère si tant soit peu il y en avait besoin, déhanchés suggestifs,..

Je suis prête à parier que Maya va être une des prochaines "à compter" dans la chanson française à une condition toutefois de trouver son véritable "style Maya" (nan pas celui de Maya l'Abeille).
Comme l'aurait résumé ma prof de Sciences et Vie de la Terre en 4ème : "Bien, mais peut mieux faire".



Publié dans J'y étais...

Commenter cet article

sodilettante 01/06/2008 22:23

bonjour. si je peux me permettre, il est bien ficelé cet album... on ne peut pas lui retirer ça à "la fille de"! salut britbrit !

Alerte à Liège/Sophie 31/05/2008 22:12

Tiens, je vais aller écouter ça!!!

Marie-Georges Profonde 30/05/2008 23:47

J'ai raté le coche, on a failli aller au concert ensemble, Britbrit (Ladiesroom m'avait proposé mais j'ai ouvert mes mails trop tard, humpff)! Moi j'avais bien aimé "La pompe à diesel", suis plus dubitative sur un titre un poil trop rabâché comme "Dis-moi". Mais comme tu dis, elle sait s'entourer. Donc à suivre.

suffragettes 30/05/2008 23:09

Ce n'est pas du tout mais alors pas du tout ma came. Je trouve cela futile et déjà entendu. Comme tu l'as dit, on dirait du Niagara, mais en moins bien...

Jade 30/05/2008 19:20

j'ai regardé le clip sur ladies room... et c'est pas trop ma tasse thé. je trouve ça plutôt léger comme style de musique en fait, pas très poussé niveau textes mais tout dans le clip et le physique (joli certes) de la minette! alors pour moi c'est "bof, mais peut (peut-être) mieux faire ;)