Le Québec nous regarde droit dans le coeur

Publié le par Nala


Vous connaissez ma toute nouvelle passion pour le snow. Sauf que ce que vous connaissez moins, c'est la fatigue qui s'abat sur vous après une journée harrassante sur les pistes. Alors aujourd'hui c'est relâche sur le blog de votre BritBrit Chérie !

Mais pour tous mes lecteurs en manque (oui, oui, il y en a !), je vous laisse lire l'édito Le Coeur a ses raisons paru dans le Journal de Montréal le 14 février dernier et écrit par le très célèbre québécois Richard Martineau (voir son portrait en bas de l'article. Attention, jalousie possible).

Je ne crois pas avoir lu à ce jour en France, un texte aussi lucide et éclairant sur l'état amoureux de notre président.
On a beau papoter, "piapiater" (du fameux "piapia dans ton corps" de Mia Frye), cancanner, radoter sur les faits et gestes de Sarko en amourette, jamais personne en France n'a aussi bien analysé la situation, trouvé des mots aussi justes et adopter un ton aussi drôle que la plume impertinente de Richard Martineau. De quoi rendre nos éditorialistes jaloux qui, ceci dit, sont  trop occupés à se regarder le nombril pour voir le talent ailleurs qu'en eux-mêmes.

Merci Richard pour ton autorisation de "recopiage" et merci à David de m'avoir fait découvrir ce texte.
Gros becs de France à tous les deux !



Le coeur a ses raisons

Aujourd’hui, c’est la Saint-Valentin, et pour vous prouver que je suis un tendre, je vais vous parler d’amour.
Plus particulièrement de Nicolas Sarkozy. On dit souvent que les hommes ne sont pas assez romantiques, qu’ils manquent de tendresse et d’égard envers leurs amoureuses. Or, vous avez vu le président de la République?

Plus romantique que lui, tu te transformes en guimauve…


Besoin d'amour

Il est tellement en amour, Sarko, qu’il en oublie la réalité.

La France a un grave problème de chômage ?
Le président s’en fout, il prend du soleil avec Carla.

Les Français ont vu leur pouvoir d’achat fondre comme neige au soleil ?
Le président s’en balance, il visite Versailles avec Carla.

Si ce n’est pas un homme en amour, je me demande ce que c’est !

Le poète romain Juvénal disait que le peuple avait besoin de pain et de jeux. Marie-Antoinette disait qu’il avait besoin de brioche. Sarko, lui, pense que le peuple a besoin d’amour.

S’il le pouvait, il enverrait une photo autographiée de son couple à chaque citoyen français.

« C’est bien beau, l’économie, la finance et l’inflation, mais n’oubliez pas, c’est l’amour qui a fait la grandeur de la France. Nous sommes d’abord et avant tout des amoureux…»

On n’a pas vu un tel symbole du French Lover depuis Pépé The Pew, la mouffette play-boy qui harcelait les petites chattes dans les cartoons Looney Tunes.


De la poudre aux yeux?

Certains cyniques disent que Sarkozy manque d’authenticité, que son union avec Carla Bruni est de la frime, de la poudre aux yeux destinée à distraire les Français des problèmes qui accablent leur pays.

Après tout, selon Le Nouvel Observateur, huit jours avant son mariage à la princesse de la chanson française, le président aurait envoyé un message texte à son ex, disant: «Si tu reviens, j’annule tout.»

N’est-ce pas la preuve qu’il est un fieffé menteur?

Au risque de passer pour un sans-coeur, je vais vous avouer une chose : ce message texte ne me choque absolument pas. Au contraire, il m’émeut.

Il prouve qu’on a beau être l’un des hommes les plus puissants de la planète, quand il est question des sentiments, on fait comme tous les hommes qui ont foulé cette terre : on se comporte comme un cave.


Tout nu

Car avouons-le : rayon sentiments, le mâle est un twit fini. On ne sait pas comment se comporter décemment. On rompt de façon sauvage et inélégante, on fait le paon dès qu’une belle fille nous fait de l’oeil, on envoie des messages intimes alors qu’on a un verre dans le nez, on appelle nos ex ou nos futures à trois heures du matin…

On a beau rouler des mécaniques et jouer au macho, quand l’amour nous frappe, on se retrouve tout nu.

C’est ce qui arrive à Sarkozy: il est tout nu. Tout nu devant des millions de personnes, comme un imbécile.

Il a réussi à attirer Carla dans son lit, et n’en revient tout simplement pas. « Regarde, maman, j’ai eu A+ en mathématiques ! » Et on dit que le sexe masculin est le sexe fort… Ah oui ? Où, ça ? Moi, je ne vois que des p’tits culs maladroits, vaniteux et prêts à tout pour un bisou.




Mais qui est Richard Martineau ?

martineau.jpg Ce n'est pas pour des clopinettes que Richard Martineau a été élu l'une des "Cents personnalités qui font bouger le Québec" par l'Express.

Chroniqueur dans le Elle-Québec et InfoPresse, co-animateur de l'émission-phare "Les francs tireurs" sur Télé-Québec, animateur-radio de la matinale "Martineau" , journalistes de documentaires, essaïste,... on a bien du mal à suivre la cadence infernale de celui qui, selon mes sourcesquébécoises, "ne prends jamais de détours complaisants".

Je vous invite à le retrouver sur son blog sans plus tarder !

 



Publié dans Voir - lire - entendre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article