No category for Coen Brothers

Publié le par Nala

no_country_for_old_men_coen.jpg
La semaine dernière vous avez économisé une place de cinéma en n'allant pas voir "Enfin Veuve".
Cette semaine, le convertisseur est en place puisque en lieu et place de cet abominable navet, je vous conseille de vous rendre illlico presto voir "No Country For Old Men" par les frères Coen.


Quand je suis sortie de la salle de projection, je ne savais plus vraiment ce que j’avais vu. Un peu abasourdie par toutes ces images d’étendues désertiques, de violence, de dureté, tout cela se mêmait et s'entremêlait dans mon esprit. Des frères Coen finalement, je ne connaissais que le fameux “O Brother”, c’est dire si je ne m’attendais pas à voir cela.

Ce “No Country For Old Men” est comme un OVNI dans le paysage cinématographique actuel. Ni convenu, ni consensuel, ni prêcheur de bonne parole, il est juste la photographie d’une Amérique démente, d’une Amérique qui se transforme, d’une Amérique où tout un chacun doit penser à sauver sa peau et son âme, d’une Amérique de violence.

Dans un Texas aussi rude que les gens qui l’habitent, Llewin trouve sur une valise remplie de dollars sur les lieux d’une tuerie entre mexicains. N’hésitant pas une seule seconde, il s’empare de l’argent. S’ensuit une folle course-poursuite où, traqué par un tueur en série qui ne passe pas par quatre chemins (c’est vraiment le cas de le dire), Llewin entraine dans son sillage un shérif désabusé et cependant philosophe.

Mais il est ridicule de résumer ce film par les quelques lignes précédentes, puisqu’il s’agit avant tout d’une atmosphère. Pas de ces ambiances lourdes où tout se teinte de noir et où toutes les issues semblent bloquées. Non, une atmosphère où l’on se demande, tout comme le Shérif, si la violence n’est finalement pas notre devenir. Mais malgré tout, restons en vie.
Je me passerai de commenter l’étonnante et parfaite performance des acteurs, Josh Brolin, le très inquiétant Javier Barden et Tommy Lee Jones en première ligne, je n’en ferai pas des tonnes sur la parfaite maîtrise de l’art cinématographique des Coen et je ne m’étendrais pas non plus sur les dialogues diaboliquement efficaces.

Le titre français est “Non, ce pays n’estpas pour le vieil homme” (je pense qu’ils ont pris un petit sixième pour faire la traduction), mais pour les anglophones préférez l’original qui traduit parfaitement le message sous-jacent du film.

Commenter cet article

Marjorie 19/02/2008 11:53

bon, ben finalement, nous n'avons pas pu le voir. Il est pas à l'affiche chez nous... ARGGGG !
Non, c'est pas une raison, j'irai pas voir Asterix !

Nala 20/02/2008 10:08

Ah, la joie d'habiter les petites villes de Province. Tu serais à Paris, tu pourrais encore te mater "La grande vadrouille" sur grand écran tu sais ;)

Amelimelo 16/02/2008 14:22

Je confirme.. Il est top et Into the Wild aussi...

marjo 16/02/2008 13:50

bon, ben voilà : j'ai pas le choix !
bribrit, si c'est naze : rendez-vous demain sur ce même blog !

Nala 17/02/2008 19:22

Alors, alors ???

canard65 16/02/2008 12:44

Bon, ben on va le voir ce soir avec Marjo! Toi, tu le loues "The Big Lebowski", également des "Coen", mais probablement plus comédie.