Et paf, dans ta face !

Publié le par Nala

A moins de vivre au fin fond du monde dans une grotte humide sans électricité, de ne pas savoir ce qu'est Internet ou encore d'être un vrai rebelle de la tendance web, vous avez certainement entendu parler de Facebook.
Aujourd'hui, et encore plus depuis que les médias le décrivent comme un phénomène interplanétaire auquel il faut absolument adhérer, vous avez ou allez certainement publier votre photo sur ce méga trombinoscope. Créé à l’origine pour relier les étudiants d’Harvard, puis pour les gosses de riches (« On se rejoint  au VIP Room ce soir ? », « Cette péripatéticienne de Marie-Charlotte sort avec Jean-Edouard, alors qu’il vient de promettre fiançailles avec bague en saphir à Colombe » »), ce réseau voit aujourd’hui fleurir les profils de n’importe qui et même des pauvres. Facebook serait-il donc du n’importe quoi ?
Sentie missionnée pour cette investigation, je erre mes guêtres depuis plus de deux mois sur le site... Bilan et analyses.
 
Facebook, c’est tout d’abord la chance d’avoir tous ses amis sous la main et de savoir ce qu’ils font à chaque instant. Et quand je dis « amis », je parle non seulement des amis que vous connaissez dans la vraie vie, que vous aimez, et de ceux que vous ne connaissez pas du tout et que vous ne connaîtrez jamais. Mais bon, c’est toujours sympa d’avoir dans sa liste de « Friends » (parce que oui, sur Facebook on ne parle qu’anglais, it’s better and so fun) des gens à particules ou dont le nom est plus que célèbre, qui partagent les mêmes idées philosophiques que vous, qui vivent dans des endroits improbables que vous visiterez peut-être un jour – les îles Eparses ou l’Alaska – et où vous aurez besoin d’un pied-à-terre pour faire des économies.
Pour ma part, et vu la crise pétrolière, j’ai opté pour un ami à gros Hummer en provenance directe d’Arabie Saoudite. Si ça se trouve, il pourra m’envoyer quelques barils, histoire de nourrir à moindre frais ma vieille 206.
Parce que oui, Facebook, c’est avant tout un excellent moyen de se créer un réseau de personnes que vous n’auriez jamais connues autrement et que vous pourrez exploiter à volonté pour, par exemple, trouver un job, un people avec qui aller en Australie, un ami pour apéro imminent, un amant virtuel (mieux que Meetic ?),... Des gens utiles quoi !
 
Ensuite, Facebook, c’est aussi la possibilité de faire des choses complètement folles et décalées. Par exemple, défier ses amis à des quizz de connaissances de haute volée  sur les séries des années 80, les chanteurs morts ou encore les phrases chocs des affiches de films ; faire des cadeaux virtuels trop beaux et qui font super plaisir, style cannette de Coca, dinde farcie, citrouille ; devenir un vampire (oui,oui !) ; et même partager avec ses amis ses positions sexuelles préférées (« J’adore la levrette et Cécile la sodomie ! C’est trop drôle comment on est différente »). Et ce qui est bien sur Facebook, c’est que tout cela paraît normal and so great !
 
Mais le mieux, c’est tout de même de pouvoir participer à des groupes de discussion sur des sujets aussi passionnants que « Contre les vieux qui font leurs courses aux heures de pointes », « Je suis blonde et je ne demande pas de BigMac à la bibliothèque », « Non à l’immigration des chanteurs québécois à gros organes… ».
Je vais moi aussi lancer des sujets auxquels tout le monde ira de son opinion logique et construite. J’ai dans les bacs « Mon mec a la couille droite qui lui gratte plus que la gauche, qu’en pensez-vous ? », « Contre les camping-cars qui font du dégazage en pleine ville », « Mon chat se pèle le ventre. Comment aider mon canapé à lutter contre les taches ? ». Je sens que vous allez aimer donner votre avis.
 
Alors convaincu de l’intérêt de FaceBook ? Non ?! Bon, alors je sors mon dernier argument, celui qui va vous faire changer d’avis. Selon une source sûre (un informaticien de mon entourage que j’aime en secret et qui au top de ce qui se fait sur le web), FaceBook voit son capital s’enrichir des sous de Microsoft qui a décidé de vendre toutes nos données perso à de grandes marques américaines. Si ça, c’est pas une bonne occasion d’avoir des bons de réduction gratos, je ne sais pas ce qu’il vous faut !

Et comme on dit là-bas, Have fun with FaceBook !

Publié dans Ca se passe sur le Net

Commenter cet article

jipi 24/11/2007 22:52

je m'y suis inscrit au tout débutmais je n'ai pas trouvé un tres grand interet , j'esperais d'ancien copain d'école ou autre mais rien j'attend toujours peut etre que le JIPIn'a pas d'ami(e)s amitiésjipi

danyboy 23/11/2007 22:51

Ouais j'y songeait, mais tu me boostes , je m'en occupe dès demain
merci et bonne soirée

Nala 30/11/2007 00:40

Je savais que le coup des bons de réduc ça marcherait !